Les Rencontres de la Photo de Chabeuil sont reportées en 2021 Thibaut Derien
     

Thibaut Derien

lieu n° 4 Cluny

Angèle et le nouveau monde

Angèle est petite. Angèle est une enfant. Elle est plantée, là, en plein dans chaque image. Le long du fleuve Saint-Laurent ou d’une avenue de Brooklyn, sur un ponton du lac Majeur ou dans le port de Stockholm, Angèle est toujours seule. Mais Angèle ne craint rien, elle a l’assurance fragile des enfants aimés.
Les images défilent comme un voyage et l'on s'attache à cette frimousse qui nous engage à regarder ce nouveau monde qui l'entoure. La majesté des buildings, les grands espaces, la surabondance des rayons d’un supermarché, la cohue des casiers d’une piscine. Le temps passe, les décors changent, seul persiste ce regard fixe. A quoi pense-t-elle ? 
Angèle n’est qu’une petite fille dans un monde de grands, un monde trop grand qui semble l’envelopper de son immensité. Elle s’agrippe à des mannequins de cire à sa taille, se cache derrière une barbapapa, s’envole, propulsée dans les airs par une balançoire. Sait-elle seulement qu’elle va grandir ? 
C’est peut-être ce que se demande Thibaut Derien qui photographie sa fille depuis plusieurs années, au hasard de voyages en famille, ému par ce nouveau monde, celui de père, comme pour mieux retenir l’enfance, ce temps qui ne s’enfuit pas encore tout à fait, mais qui ne saurait tarder.